Al Quaïda responsable du crash GermanWings

Alors que toutes les hypothèses restent ouvertes sur la volonté du co-pilote, on peut se demander qui est le véritable responsable.

Suivant une théorie qui n’est que mienne et un peu tirée par les cheveux je l’avoue, on peut quand même se poser cette question.

La fermeture des cockpits à été étroitement liée avec les attentats du 11 Septembre.

Renforcement des portes, interdiction de visiter le cockpit dès l’envol, caméras sur les portes, blindages, surveillance des ouvertures par les hôtesses, tout ceci est né de la parano post 9/11

Si il est clair que le co-pilote à précipité l’avion sur cette montagne, il est aussi évident que sans ces mesures de sécurité extrêmes, le pilote et les membres d’équipage auraient pu entrer et neutraliser ce processus.

Qui porte donc la responsabilité de cette tragédie ? Al-Quaïda ? la CIA ? le Mossad ?

Il serait bon de poser les vraies questions… Tout en se rappelant que le vrai danger dans un avion c’est sa bouteille d’eau !

Airplane-2

 

 
Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

L’égotrip de l’architecte

C’est ce que je nomme quand je pense à ce métier. J’ai toujours cru qu’architecte consistait à imaginer l’environnement pour faciliter et embellir la ville. En fait Architecte c’est vendre le plus cher possible un projet qu’on n’utilisera jamais pour se financer le sien.

J’ai déjà écris sur ce sujet, et je le referai chaque hivers tant qu’il y en aura besoin !

De magnifiques bassins ornementaux devant chez moi, sauf qu’en hiver, lorsque le froid fait geler la glace, cela fait une magnifique patinoire. Patinoire qui donne accès aux puits de lumières du parking souterrain. Puits de lumière recouverts de verre avec 10 mètres de vides en dessous, pas de grilles, pas de barres…

Les gosses du quartier passent leur temps à sauter dessus, parce qu’aucun d’entre eux ne se doute qu’il y a 10 mètres de vide, puisque le verre est opaque, et moi je passe mon temps à les prévenir…et à gueuler.

Tous les 4 mois, ce cabinet d’architecte s’auto-congratule à coups de visites guidées pour étudiants, mais jamais il n’est mentionné le fait que le génie qui à dessiné les bassins n’a pas pensé à la glace en hiver rendant les accès largement facilités…

Et lorsque je le signale, on me répond, avec classe,  » De toute manière, nous on a fait cela dans les normes, donc en cas d’accident on est couverts  »

Je passe pour le vieux râleur du rez, bah…, bien moins grave que d’aller rechercher un gosse dix mètres plus bas après avoir été lacéré en traversant une vitre…

.. vitre qu’un putain d’architecte n’a pas été foutu de protéger pour éviter un accident.

Au passage, deux ont déjà été remplacées parce qu’elle s’étaient fissurées.

Putains d’architectes de merde…

IMG_6289

 

 

 

Que faut-il lire par  » Je suis Charlie Coulibaly « 

Voilà, la chiassitude s’installe. Il le fallait bien.

Des hordes de libres penseurs qui clament  » je suis Charlie  » sans ne l’avoir ni jamais lu, ni jamais acheté se réveillent en pourfendeurs des démons au nom de la liberté d’expression.

Ces mêmes  » héros  » de la liberté, condamnent aujourd’hui Dieudonné pour son  » je suis Charlie Coulibaly  » on peut donc tout dire, mais pas complètement enfin si, mais au nom de la liberté d’expression, mais sans dépasser les limites.

Mais que faut-il comprendre par cette phrase ? Je ne prétends pas avoir la réponse, car lui seul la possède, mais pour connaître son parcours et ses moyens d’expressions, ce n’est en tout cas pas une apologie du terrorisme.

D’ailleurs, comment  » Je me sens comme Charlie Coulibaly  » pourrait-il l’être ? il n’y a pas mention d’une propagande, d’une incitation, d’une apologie… Il n’a pas crié  » bien fait  » , ou  » vengeance  » comme de vulgaires petits crétins finis à la pisse et au teuchi sur twitter.

Pendant un an, il à été pourchassé, harcelé, traqué par un ministre voué à une cause bien obscure, un an pendant lequel ces messieurs auraient eu mieux fait de s’intéresser à leurs jihadistes plutôt qu’à un spectacle.

Défendre la liberté d’expression c’est aussi défendre la parole, que l’on aime ou pas… Au Chiottes la citation de Voltaire que l’on ressort à tout va et qui en plus n’est pas de lui…

Il y a autant de personnes qui lisaient Charlie et qui le défendent aujourd’hui qu’il y a de pourfendeurs de Dieudo qui sont allés à un spectacle !

En tan qu’ennemi public de la France ( et d’Israel ) , traqué et pourchassé, acculé, et menacé, je pense qu’il s’est senti lui aussi, comme ces terroristes que tout le monde voulait abattre.

Il a provoqué pour se défendre, comme il l’a souvent fait. Lui aussi à des couilles…

Bien plus que toutes ces sous merdes politiques défilant pour se donner bonne conscience les mains encore pleine de sang…

 

Je Suis Dieudo, peut-être même plus que Charlie !

1420746236-jesuisdieud